Marc Vancutsem: «Je crois un moment qu’on va mourir asphyxiés»

Marc Vancutsem: «Je crois un moment qu’on va mourir asphyxiés»

O n est quatre à voyager ce jour-là avec le Conforto de 8h30, depuis Wavre. Je n’apprends pour Zaventem qu’une fois dans le bus, par la radio. On en parle un peu, bien sûr, dans le métro notamment, mais je n’ai pas souvenance d’en avoir tiré une appréhension particulière. On discute d’autres choses ensuite. Michael a des poules, il rapporte une boîte d’œufs à des collègues. On le taquine sur le fait que ces œufs ne sont pas datés, c’est douteux. Pour la petite histoire : Michael ne lâchera jamais sa boîte d’œufs qui sortiront intacts de l’explosion. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct