lesoirimmo

Claudio Magris: «La pandémie va transformer le monde plus en profondeur que la Seconde Guerre»

Claudio Magris: «La pandémie va transformer le monde plus en profondeur que la Seconde Guerre»
Piaggesi/Fotogramma/Ropi/ZumaPress

Claudio Magris a passé la pandémie reclus à son domicile de Trieste, où il est né, dans le nord de l’Italie. Une année qui est loin d’être sa meilleure, dans tous les sens du terme. Un jour, il s’est surpris à regarder par la fenêtre alors que l’envie de lire avait disparu. Parfois, l’existence devient une prison : cela fait une éternité qu’il ne franchit plus la porte du célèbre café San Marco, où il a joui d’un certain anonymat durant d’interminables après-midi littéraires. Toutefois, comme il vient d’être vacciné, il recommence à voyager. Dans le jardin de la résidence de l’ambassade d’Espagne sur le Janicule romain, l’auteur de Danube

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct