Arnaud Feist: «C’est très compliqué de ne pas être à l’aéroport»

© Hatim Kaghat / Le Soir
© Hatim Kaghat / Le Soir -

Le 22 mars, comme chaque matin, je me rends en voiture de mon domicile, à Overijse, vers Zaventem. Une ou deux minutes après 8 h, le chef de sécurité de l’aéroport m’appelle et m’apprend les deux explosions dans le hall des départs. C’est un professionnel, il me dit tout de suite : « Ce n’est pas un accident, ce sont très probablement des attentats. » C’est le choc. Première réaction : l’incrédulité. Ça dure quelques secondes. Je dis à mon chauffeur d’accélérer. J’appelle la ministre Jacqueline Galant (Mobilité). Je préviens ma femme.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct