lesoirimmo

Pas de poing levé sur les podiums olympiques à Tokyo

Jessica Ennis-Hill, Nafi Thiam et Brianne Theisen Eaton à Rio.
Jessica Ennis-Hill, Nafi Thiam et Brianne Theisen Eaton à Rio. - Belga

C’est aujourd’hui un moment immuable avant chaque match de Premier League anglaise et lors de certaines autres rencontres internationales de football : en soutien au mouvement « Black Lives Matter » qui s’est intensifié depuis la mort de George Floyd aux Etats-Unis, les joueurs sont invités à poser un genou à terre dans un court moment de réflexion à la cause.

Ce geste fort, les athlètes qui prendront part, cet été, aux JO de Tokyo, cet été, ne pourront pas le poser sur les terrains ou lors des cérémonies, y compris celles de remises de médailles. Le CIO, qui, en vertu de la Règle 50 de la charte olympique, invite depuis toujours à ne répandre aux JO aucune opinion qu’elle soit politique, religieuse ou raciale, l’a rappelé ce mercredi, lors d’une session de son comité exécutif, fort d’un rapport présenté par l’ex-nageuse zimbabwéenne Kirsty Coventry, la présidente de sa commission des athlètes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct