lesoirimmo

La boutique où tout a commencé tente de survivre à «l’affaire George Floyd»

La boutique où tout a commencé tente de survivre à «l’affaire George Floyd»
Octavio Jones/Reuters

Des timbres, des cigarettes et du lait bio. Des t-shirts, des coques de smartphone et des tickets de bus. Des spécialités halal, mexicaines et du Proche-Orient. Des olives et du fromage. Le couple Abumayyaleh est arrivé à Minneapolis en provenance de Palestine dans les années 70, avec pour seuls bagages une volonté à toute épreuve et une poignée d’enfants.

Une fois sur place, la famille continue de s’agrandir. A la naissance du dixième enfant, le couple ouvre, au coin d’une rue du sud de la ville, un gigantesque magasin où l’on peut acheter de tout et qui finira par apparaître dans les journaux télévisés du monde entier. Le 25 mai dernier, George Floyd entre au Cup Foods, nom de cet établissement, et paye ses cigarettes avec un faux billet de 20 dollars. L’un des vendeurs appelle alors la police : s’en suivront une arrestation brutale juste devant le commerce, la mort de George Floyd et une véritable vague de colère.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct