lesoirimmo

Chronique «Déja vu»: quand la Maison-Blanche s’en va-t-en guerre

Chronique «Déja vu»: quand la Maison-Blanche s’en va-t-en guerre
Reuters.

En annonçant que les 2.500 derniers soldats américains encore présents en Afghanistan auront quitté le pays pour le 11 septembre 2021, le président Joe Biden a tiré un trait sur la guerre initiée par son prédécesseur George W. Bush vingt ans plus tôt – la plus longue jamais menée par les États-Unis.

Un président américain peut-il, comme ça, dans un geste de pure liberté, déployer l’armée la plus puissante du monde aux antipodes ou ramener les boys au pays ? On pourrait le croire après la « croisade » lancée naguère par Bush au milieu d’un concert de protestations ou suite à cette décision de Biden, prise en dépit des objections des principaux responsables militaires de son pays, inquiets à l’idée que l’Afghanistan ne redevienne un sanctuaire du terrorisme.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct