Un militaire à Zaventem le 22 mars: «On n’est jamais préparé à un tel scénario!»

©Belga
©Belga

Ils ont décidé de briser le silence. Un mois après avec vécu l’horreur des attentats de l’aéroport et de la station de métro Maelbeek, quelques militaires en poste ce funeste 22 mars ont pris la parole ce jeudi. Autant dire qu’ils ont été choqués par ce qu’ils ont vu et vécu.

« C’était un scénario apocalyptique, explique le 1er sergent Paul-Henri, présent au niveau des arrivées de Brussels Airport lorsque la première explosion a retenti. Lorsque mon binôme et moi sommes arrivés dans le hall des départs, 25 secondes après la seconde détonation, il y avait des cendres partout, une odeur mêlée de sang et de chair humaine. On n’a pas réfléchi et on s’est directement mis à aider les blessés. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct