Ketevan Kardava: «J’avais peur d’une troisième détonation»

© Hatim Kaghat / Le Soir
© Hatim Kaghat / Le Soir

Ce mardi matin, Ketevan Kardava n’a qu’une idée en tête : obtenir un ticket pour le prochain vol vers Genève où se tiennent des discussions entre la Russie et la Géorgie qu’elle doit couvrir pour la télévision géorgienne 1TV. Elle est arrivée à l’aéroport après 7 h, trop tard pour embarquer dans l’avion de 7h30, mais celui de 10h30 est jouable. Les images de vidéosurveillance qu’elle découvrira plus tard la montre à 7h58 et 3 secondes devant les guichets de Brussels Airlines. Vingt-cinq secondes plus tard, explosion.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct