Peter Van Hoof: «N’aie pas peur, on joue à cache-cache»

© Bart Dewaele / De Standaard
© Bart Dewaele / De Standaard -

Il devait encore surbooker un client. Son chef lui avait dit de prendre sa pause petit-déjeuner, mais Peter Van Hoof a préféré rester à son poste pour terminer sa tâche. Et soudain, un terrible bruit dans le vieux terminal. «  J’ai vu de la poussière et de la fumée, je me suis tout de suite dit que c’était un attentat. Je savais que cela allait arriver tôt ou tard. J’ai crié à tout le monde de se mettre à l’abri.  »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct