lesoirimmo

400.000 marins coincés par le Covid

Dans le port de Hong-Kong, des marins coincés sur leur cimentier battant pavillon indonésien hissent des vivres fournies par un organisme de secours local.
Dans le port de Hong-Kong, des marins coincés sur leur cimentier battant pavillon indonésien hissent des vivres fournies par un organisme de secours local. - Reuters.

Travailler sept jours sur sept au rythme de « quarts » de 10 à 12h par jour depuis… plus d’un an. Sans remettre les pieds à terre, sans autre contact avec ses proches que par lien numérique et, souvent, avec un contrat de travail qui ne vaut plus rien parce qu’il a expiré depuis des mois. Selon l’Organisation maritime internationale (OMI), c’est le sort d’au moins 200.000 marins à travers le monde depuis le début de la pandémie. Ils sont à bord de paquebots, vraquiers, méthaniers, pétroliers, porte-conteneurs et autres navires depuis le début de la pandémie et la fermeture des frontières, l’arrêt des liaisons aériennes intercontinentales et la multiplication des restrictions de voyages qui les empêchent de rentrer chez eux, voire tout simplement de débarquer dans un port, une ville ou un pays qui veut bien d’eux, ne serait-ce que pour une pause.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct