lesoirimmo

La mode perd Alber Elbaz, génie facétieux

Il avait été forcé de quitter Lanvin en 2015.
Il avait été forcé de quitter Lanvin en 2015. - AFP

Il disait ne pas aimer la perfection. Ni les réseaux sociaux qui, selon lui, ont « aplati la mode. » En 2015, son expo Manifeste, à la Maison européenne de la photographie à Paris, s’ouvrait sur ces mots : « Nous vivons à travers nos écrans. Nous ne regardons plus, nous filmons. Nous n'écoutons plus, nous enregistrons. Nous ne parlons plus, nous téléchargeons. » Le créateur israélien, qui était encore aux commandes chez Lanvin depuis 2001, disait alors que l'appareil photo n’avait pas uniquement documenté les habits, mais qu’il avait aussi « changé les habits. Sur les réseaux sociaux, on n’en voit que le devant. Or, la mode, ce n'est pas juste le devant, ou le dos, c'est tout ce qui se passe entre le devant et le dos, c'est ça l'histoire. »

Alber Elbaz était un penseur, un philosophe de la mode. Il est mort ce samedi 24 avril à Paris à l’âge de 59 ans.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct