Des élections jouées d’avance en Serbie

La province de Voïvodine, au nord du pays, dernier bastion des démocrates, est aussi sous pression
: les ultranationalistes de Vojislav Seselj ont tenu un grand rassemblement, mercredi à Novi Sad. © EPA
La province de Voïvodine, au nord du pays, dernier bastion des démocrates, est aussi sous pression : les ultranationalistes de Vojislav Seselj ont tenu un grand rassemblement, mercredi à Novi Sad. © EPA -

L’homme parle au téléphone. Il préfère rester anonyme. Normal : il a été recruté pour acheter des voix pour le compte de nombreux partis politiques serbes, toutes tendances confondues. « Les partis viennent me voir et me donnent de l’argent. Moi, j’appelle mes contacts et je leur dis qu’ils peuvent être payés pour voter. Une fois dans l’isoloir, ils prennent une photo de leur bulletin coché à la bonne case. Ils me l’envoient et je leur remets la somme convenue. » Combien ? « Ça dépend des partis. Entre 15 et 25 euros, parfois 50 euros. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct