lesoirimmo

Confinement, restrictions des libertés: une loi pandémie pour valider l’arsenal anti-covid

Annelies Verlinden (CD&V), ministre de l’Intérieur, signe le projet de loi pandémie, elle a en principe le soutien de la majorité Vivaldi.
Annelies Verlinden (CD&V), ministre de l’Intérieur, signe le projet de loi pandémie, elle a en principe le soutien de la majorité Vivaldi. - Belga.

La Vivaldi court après la montre, elle touche au but : le projet de loi pandémie est prêt, nous l’avons rencontré. Pour rappel, à propos de course contre la montre : le gouvernement fédéral est sous le coup de la décision du tribunal de première instance de Bruxelles qui, le 12 avril, avait jugé que les arrêtés ministériels, au moyen desquels il organise le confinement et restreint les libertés depuis un an, ne constituent pas une base légale suffisante ; l’exécutif avait trente jours pour réagir ; il est allé en appel, lequel devrait tomber vendredi : quoi qu’il en soit, la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), travaille depuis plusieurs semaines à la rédaction d’une dite « loi pandémie » qui puisse, d’une part, valider juridiquement, de façon incontestable, la gestion de la crise covid et, de l’autre, faire en sorte que la Belgique dispose d’un dispositif « clé sur porte » à l’avenir, en cas de fléau comparable.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct