La commission attentats ne veut pas faire «de chasses aux sorcières»

La commission attentats ne veut pas faire «de chasses aux sorcières»

Le moment risque d’être émouvant, ce vendredi. Les membres de la commission d’enquête parlementaire autour des attentats du 22 mars se rendront à la station Maelbeek en matinée et à Zaventem l’après-midi. Cet acte ouvrira les travaux de la commission. Une opération qui s’annonce délicate, vu la proximité du traumatisme et l’atmosphère politique chargée autour de ces événements. Le point, avec quelques membres de cette assemblée.

1Quelles sont les attentes des membres de cette commission ? Il y a un point sur lequel tant les partis de la majorité que ceux de l’opposition sont d’accord : ils veulent que la commission conduise à une nouvelle architecture de la sécurité en Belgique. Et pour cela, ils sont d’accord sur le fait de mettre le doigt sans tabou sur les dysfonctionnements.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct