lesoirimmo

Pourquoi la SNCB veut embarquer plus de vélos

Embarquer avec un vélo pliable est assez facile à l’heure actuelle. Par contre, c’est beaucoup plus compliqué lorsqu’il s’agit d’un vélo non pliable.
Embarquer avec un vélo pliable est assez facile à l’heure actuelle. Par contre, c’est beaucoup plus compliqué lorsqu’il s’agit d’un vélo non pliable. - Le Soir.

Impossible de les manquer : il y a ceux qui patientent sur le quai, leur vélo pliable à leurs pieds. Et d’autres qui tentent de repérer, un brin inquiet, le wagon dans lequel ils doivent installer leur monture. Pour beaucoup de ces derniers, le voyage n’est pas toujours facile. Si les trains les plus récents (Desiro, M7) sont « vélo friendly », les autres sont nettement moins pratiques. Impossible de savoir où se situe la voiture qui emporte les vélos ; il faut solliciter l’accompagnateur pour que celui-ci ouvre les portes ; dans les plus anciennes voitures, il faut porter le vélo à bout de bras et l’accrocher au plafond. Bref, malgré de récents progrès, la SNCB est en retard de plusieurs guerres. Et on ne parle pas de l’équipement des gares en parkings vélo sécurisés, largement déficitaire, surtout en Wallonie.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct