lesoirimmo

Dans le dossier nucléaire iranien, Biden a déjà montré sa différence

Vienne le 27 avril: des opposants iraniens manifestent contre les négociations indirectes entre l’Iran et les Etats-Unis sur l’accord nucléarie de 2015.
Vienne le 27 avril: des opposants iraniens manifestent contre les négociations indirectes entre l’Iran et les Etats-Unis sur l’accord nucléarie de 2015. - Leonhard Foeger/Rtr.

Le dossier du nucléaire iranien illustre jusqu’ici de manière patente comment Joe Biden entend au besoin prendre le parfait contre-pied des positions de son prédécesseur Donald Trump en matière de politique étrangère.

Le démocrate, en campagne électorale, avait annoncé sa volonté de réintégrer l’accord international sur les limitations du nucléaire iranien signé en 2015 que Trump avait dénoncé trois ans plus tard. Biden avait cependant assorti cette promesse de possibles conditions sur les droits de l’homme, le soutien au terrorisme, les missiles balistiques, etc. Pourtant, une fois assis dans le bureau ovale de la Maison-Blanche, il a étonné par son souci d’agir prestement, ordonnant à son administration de reprendre contact sans délai avec la république islamique d’Iran.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct