lesoirimmo

Etat général du cinéma belge: le secteur est exsangue

Lors de son premier passage devant la Commission, «Le tout nouveau testament», de Jaco van Dormael, fut refusé. Retravaillé, le projet est passé et le film est au sommet du top 10 des films belges francophones aidés par la Commission depuis 2010.
Lors de son premier passage devant la Commission, «Le tout nouveau testament», de Jaco van Dormael, fut refusé. Retravaillé, le projet est passé et le film est au sommet du top 10 des films belges francophones aidés par la Commission depuis 2010. - D.R.

Faut-il détruire pour reconstruire ? Dans l’atmosphère passionnée, tendue et sulfureuse qui règne dans le petit monde du cinéma belge francophone depuis la publication de Je veux faire du cinéma. Petit manuel de survie dans le 7e art, de Frédéric Sojcher, mettant notamment en cause le Centre du cinéma et son fonctionnement, il est important de sortir de la guerre des camps et de faire entendre la diversité des points de vue, en tenant compte des réalités de chacun. Car, comme nous le confiait le producteur Hubert Toint (Saga Films) et cofondateur de l’ARPi (Association des réalisateurs-producteurs indépendants), « il y a en a beaucoup qui abandonnent le cinéma, il y en a qui se suicident, il y en a qui désespèrent et qui dépriment au fond de leur chambre et dont on n’entend pas parler. Puis il y en a qui écrivent un livre pour raconter leur histoire. Il y en a de temps en temps un qui fait des films et quelques-uns qui font régulièrement des films. C’est un peu ça le paysage du cinéma belge francophone aujourd’hui. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct