lesoirimmo

Accord interprofessionnel: le feu des tensions gagne le gouvernement

Pour Pierre-Yves Dermagne (PS), s’il n’y a pas de marge pour le salaire minimum, il n’y en aura pas non plus pour patrons et actionnaires.
Pour Pierre-Yves Dermagne (PS), s’il n’y a pas de marge pour le salaire minimum, il n’y en aura pas non plus pour patrons et actionnaires. - Belga.

C’était un risque ; il est en train de se confirmer. Comme le feu se propage, les tensions autour de l’Accord interprofessionnel (AIP) 2021-2022 sont en train de gagner la coalition Vivaldi. Mercredi en soirée, un échange de tweets a attisé les flammes de la discorde, les propageant à l’étage fédéral.

Les employeurs et les syndicats s’étaient quittés en désaccord, lundi. Une rupture officialisée le lendemain par un communiqué de presse du front commun syndical puis par une conférence de presse des organisations patronales. A quelques jours de la date butoir du 1er mai fixée par le gouvernement, les interlocuteurs sociaux renonçaient à chercher un insaisissable compromis. La balle revenait au ministre fédéral du Travail, Pierre-Yves Dermagne (PS). De sources sûres, on sait que le ministre a déjà entrepris des contacts bilatéraux avec les employeurs (ce mercredi) et les syndicats (ce jeudi).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct