Le piétonnier, tête à claques des Bruxellois

Dix mois après son lancement, la polémique autour du piétonnier a été ravivée par les difficultés économiques qui ont fait suite au lockdown et aux attentats.
Dix mois après son lancement, la polémique autour du piétonnier a été ravivée par les difficultés économiques qui ont fait suite au lockdown et aux attentats. - Sylvain Piraux.

Le débat sur les solutions pour sauver Bruxelles a très vite ramené à un débat qui dure, lui, depuis plusieurs années : la piétonnisation des boulevards du centre de la capitale. Lancés en juin dernier, les travaux d’aménagement ont commencé en ce mois d’avril. Fin du chantier prévue d’ici 2018.

Zaky est catégorique. Pour lui il faut faire complètement marche arrière : supprimer le piétonnier, remettre les anciennes bandes de circulation, rendre les places de parking « volées » aux Bruxellois… « Ça serait déjà un bon début » pour redynamiser le centre-ville, selon lui. Avant de mettre en piétonnier un si grand nombre de voiries, il aurait déjà fallu attendre l’entrée en fonction du RER et le passage vers ce moyen de transport d’un certain nombre de navetteurs, embraie Loïc.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct