lesoirimmo

L’IRE veut sortir de la filière uranium pour produire ses isotopes

L’IRE veut sortir de la filière uranium pour produire ses isotopes
BELGA.

C’est un projet unique que mène l’Institut national des radioéléments (IRE) à Fleurus. L’IRE est une référence mondiale en matière de production de radioisotopes destinés à être utilisés dans l’imagerie médicale. C’est notamment le cas du molybdène-99 (99Mo), qui est utilisé dans 80 % des diagnostics en médecine nucléaire, via les scintigraphies. Problème : à l’heure actuelle, ce 99Mo provient d’une réaction de fission de l’uranium-235 dans des réacteurs nucléaires de recherche – comme le BR2 au Centre d’étude de l’énergie nucléaire (CEN) à Mol. « C’est un processus qui fonctionne très bien et qui est très stable », explique Erich Kolleger le directeur général de l’IRE. « Mais il a des inconvénients, à commencer par le vieillissement du parc de réacteurs nucléaires de recherche en Europe. Il y a évidemment le défi environnemental des déchets irradiants. Nous voulons en produire le moins possible. Le troisième inconvénient est d’ordre géopolitique pour accéder à l’uranium.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct