Emmanuel Tonneau: «Je tentais de rassurer au mieux les familles»

© Hatim Kaghat / Le Soir
© Hatim Kaghat / Le Soir -

Dans une pièce, Emmanuel Tonneau est le genre de personne qui occupe un espace. La remarque n’a rien de morphologique, elle tient plutôt à ce que l’homme dégage : une espèce d’énergie bienveillante.

Le jour des attentats, il a fait partie des volontaires du Service d’intervention psychosociale urgente (Sisu) de la Croix-Rouge envoyés au call-center du Centre de crise, à Louvain. Certains y ont débarqué dès 11 heures. Lui n’a été appelé là-bas qu’en début de soirée. Entre-temps, l’envie de se rendre utile a gonflé son impatience.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct