lesoirimmo

Thomas Dermine défend le plan de relance: «La transition exige des investissements publics massifs»

Thomas Dermine: «Nous sommes à un moment charnière: investir est doublement bon, pour sortir de la crise et engager la transition.»
Thomas Dermine: «Nous sommes à un moment charnière: investir est doublement bon, pour sortir de la crise et engager la transition.» - Pierre-Yves Thienpont.

Entretien

Ce vendredi, après un ultime feu vert en conseil des ministres, le secrétaire d’Etat pour la Relance et les Investissements stratégiques, Thomas Dermine (PS), déposera le Plan de reprise et de résilience dans la boîte aux lettres de la Commission européenne. L’exercice était une gageure. D’abord parce que la Belgique, qui a dû attendre la formation du gouvernement fédéral, s’est lancée avec trois mois de retard. Mais aussi – surtout – parce qu’il était nécessaire de mettre autour de la table toutes les entités du pays, qui, par le passé, ont souvent eu beaucoup de mal à coopérer. Dans l’entretien qu’il a accordé au Soir, Thomas Dermine l’assure : le plan belge n’est pas un bric-à-brac, mais un ensemble cohérent.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct