lesoirimmo

Liberté de la presse: les femmes, principales cibles des violences à l’égard des journalistes

A l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, la Biélorusse Svetlana Aleksandrovna Alexievich, journaliste d’investigation, historienne et prix Nobel de littérature 201, recevra le titre de Docteur Honoris Causa.
A l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, la Biélorusse Svetlana Aleksandrovna Alexievich, journaliste d’investigation, historienne et prix Nobel de littérature 201, recevra le titre de Docteur Honoris Causa. - EPA

Tanja Milevska, correspondante de l’agence de presse de Macédoine du Nord, MIA, à Bruxelles : victime de harcèlement en ligne, de menaces de mort et de viol. Zakline Tatalovic, journaliste à la télévision serbe TV N1  : victime de menace et d’insultes. Liseron Boudoul, journaliste à TF1  : victime de menaces et d’insultes. Angela Caponnetto, de la Rai News 24 et Nello Scavo, du journal Avvenire  : pareil, avoir dénoncé de fausses informations sur les migrants à Lampedusa.

Vanja Stokić, rédactrice en chef du portail d’information E-trafika en Bosnie-Herzégovine, a reçu un message dans lequel l’auteur menaçait de « décapiter » les migrants et tous ceux qui les accueillaient. Müyesser Yıldız, chroniqueuse à Oda TV  : victime d’une campagne de dénigrement lancée sur Twitter par le ministre turc de l’Intérieur, Süleyman Soylu.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct