lesoirimmo

Carte blanche: le commerce du «Chat»

Le Chat de Philippe Geluck mérite-t-il un Musée financé en partie avec de l’argent public et sur la place Royale ? Pour les signataires de cette carte blanche, la réponse est non.
Le Chat de Philippe Geluck mérite-t-il un Musée financé en partie avec de l’argent public et sur la place Royale ? Pour les signataires de cette carte blanche, la réponse est non. - Pierre-Yves Thienpont.

Le tapage des médias et les deux articles récents du « Soir » à propos des Chats en bronze sur les Champs-Elysées et du futur Musée du Chat à Bruxelles appellent quelques commentaires.

Les journaux se réjouissent et les autorités politiques aussi. L’enthousiasme et les louanges adressées au caricaturiste père du Chat sont immodérés.

On notera en particulier le commentaire de M. Rudi Vervoort, qui qualifie la production de M. Geluck « d’incarnation de l’Esprit belge » et qui, à propos du futur Musée du Chat à Bruxelles, se félicite « de faire la part belle à la liberté d’expression »

Alors il faut peut-être mettre les choses au point.

Tout d’abord ce Chat mérite-t-il un Musée financé en partie avec de l’argent public et sur la place Royale ? La réponse est non.

Concernant la liberté d’expression, sujet sensible.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct