lesoirimmo

Un stress test de notre solidarité

Le bois de la Cambre, lors du premier épisode de La Boum.
Le bois de la Cambre, lors du premier épisode de La Boum. - EPA.

Nous en sortirons tous ensemble ou nous échouerons tous ensemble. Il ne faut pas se tourner le dos. » Cette déclaration du Premier ministre Alexander De Croo émise au début de la deuxième vague de la pandémie alors que sa Vivaldi entrait en scène, tenait de l’évidence pour une population belge unie dans la crainte du virus et la lutte contre celui-ci.

Sept mois plus tard, la même exhortation répétée à la Chambre ce jeudi à quelques encablures d’un Premier Mai de potentielles rébellions, joutes politiques, affrontements et échappées multiples ne résonne plus de la même manière. Elle relève de l’interrogation et du test grandeur nature : comment allons-nous concilier durant ce long week-end nos envies de liberté avec le respect de la solidarité et le sens des responsabilités, deux éléments cruciaux lorsque l’effort collectif reste une des barrières prônées contre la propagation du virus ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct