lesoirimmo

Le job étudiant retrouve des couleurs

Le secteur de l’horeca  – traditionnellement très prisé des jobistes, mais fortement restreint depuis le début de la pandémie – a enregistré les plus fortes baisses du nombre d’emplois.
Le secteur de l’horeca – traditionnellement très prisé des jobistes, mais fortement restreint depuis le début de la pandémie – a enregistré les plus fortes baisses du nombre d’emplois. - DR.

Alors que le débat sur la précarité étudiante et les solutions que l’on peut y apporter prend de l’ampleur, le marché du travail des « jobistes » étudiants semble retrouver un peu de dynamisme. C’est en tout cas ce que suggère une note de Randstad Group, prestataire de services RH spécialisé dans l’intérim.

Elle précise que 12.000 étudiants en moyenne travaillaient chaque semaine pour le cabinet pendant les dernières vacances de Pâques. Un niveau inférieur au record atteint en 2019, où ils étaient près de 14.000 à exercer une activité durant la même période, mais aussi – et c’est ce qui est le plus rassurant – très largement supérieur à l’année précédente, où ils n’étaient que 5.200.

Est-ce pour autant synonyme de retour à la normale sur le front de l’emploi étudiant ? Pas si l’on en croit Sébastien Cosentino, expert du marché du travail chez Randstad.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct