lesoirimmo

La lecture et les cafés sont indissociables

Séverine Danflous en train de lire devant La Fée Verte.
Séverine Danflous en train de lire devant La Fée Verte. - Marest

Puisqu’on ne peut plus lire ni écrire dans les cafés, lisons devant les cafés. C’est ce qu’a fait l’autrice Séverine Danflous l’autre jour à Paris, devant l’établissement La Fée Verte, un décor de son dernier roman, S’abandonner (Marest éditions), qui parle d’échecs sentimentaux dans le monde du cinéma.

Séverine Danflous est romancière mais aussi critique de cinéma. Elle écope donc d’une double peine, comme dit le site Actualitté qui relate l’affaire  : non seulement ses chères salles obscures restent closes, mais plus encore les cafés qu’elle affectionne, notamment pour écrire, le sont toujours.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct