lesoirimmo

AIP: les négociations salariales au cœur d’un 1er mai moins enflammé qu’attendu

AIP: les négociations salariales au cœur d’un 1er mai moins enflammé qu’attendu

Le contexte était particulier : des négociations salariales tendues et un gouvernement divisé entre ses ailes gauche et droite. Un mélange susceptible d’enflammer les discours du 1er mai. Lesquels, en fin de compte, ont été plus posés qu’attendu.

Bien sûr, il a été question de l’impossible Accord interprofessionnel entre interlocuteurs sociaux et de la menace brandie par la famille socialiste de bloquer les salaires des patrons et les dividendes. Thierry Bodson (FGTB) a mis l’accent sur le double centenaire de la journée de travail de huit heures et de l’abrogation de l’article 310 du code pénal consacrant dès lors le droit de grève. Il a également témoigné de la solidarité du syndicat socialiste avec le mouvement du monde culturel « still standing for culture ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct