Francis Vermeiren: «Frappé par la solidarité spontanée»

© Dieter Telemans / De Standaard
© Dieter Telemans / De Standaard -

C e qui m’a le plus touché, en tant que libéral, c’est la solidarité et les élans de sympathie spontanée. Des dizaines de personnes se sont présentées spontanément pour apporter de la nourriture, des vêtements ou une chambre pour dormir. Hélas, nous avons dû les séparer des victimes car nous voulions que le groupe reste soudé. Et nous avions déjà commandé un traiteur ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct