lesoirimmo

Monique Olivier, une vie dans l’ombre de Michel Fourniret

Monique Olivier en 2008, année de sa condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité accompagnée d’une peine de sûreté de 28 ans.
Monique Olivier en 2008, année de sa condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité accompagnée d’une peine de sûreté de 28 ans. - BelgaImage.

Portrait

Soumise pour certains, perverse pour d’autres, Monique Olivier, l’ex-femme de Michel Fourniret, détient-elle vraiment les clés pour résoudre l’énigme de la disparition et de la mort de la petite Estelle Mouzin, dont les parents n’ont plus de nouvelles depuis le 9 janvier 2003 ? Tout le monde y a cru ces dernières semaines. Jusqu’à l’arrêt brutal des recherches, vendredi, dans ce bois d’Issancourt-et-Rumel, suite au constat d’échec. A-t-elle menti ? S’est-elle trompée ? Manipule-t-elle encore les enquêteurs alors qu’elle semble s’être totalement désolidarisée de son ex-mari et compagnon de crime ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct