Albin Planche: «J’ai déjà vécu pas mal de choses. Mais jamais rien d’aussi grave»

© Alexander Meeus / De Standaard
© Alexander Meeus / De Standaard -

L a sœur d’un collègue travaille comme chauffeur de taxi à l’aéroport, explique Albin Planche. Peu après huit heures, elle nous annonce l’explosion. Quelques minutes plus tard, elle nous rappelle. Une deuxième explosion et une grande panique. Nous avons immédiatement allumé nos radios de service. L’éventualité d’un attentat faisait le tour. Les agents de la police routière ne sont pas armés. Dans un souci de sécurité, mon chef a immédiatement ordonné de se rendre au poste. »

Albin Planche travaille comme inspecteur pour la police de la route de la zone Bruxelles-Ixelles. Il travaille pour le service de planification situé dans la rue des Palais où il est responsable de l’encadrement des manifestations. « Les services d’incendie se trouvent dans les alentours et nous entendions les sirènes des voitures qui se rendaient en toute vitesse à l’aéroport », explique Planche.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct