lesoirimmo

Pierre-Henri Deleau: «Tous les films naissent libres et égaux entre eux»

Présenté à la Quinzaine en 1991, «Toto le héros», de Jaco van Dormael, reçoit la Caméra d’or et, en 1992, le César du meilleur film étranger. A partir de ce moment débute la formidable aventure du cinéma belge à Cannes et sa reconnaissance internationale.
Présenté à la Quinzaine en 1991, «Toto le héros», de Jaco van Dormael, reçoit la Caméra d’or et, en 1992, le César du meilleur film étranger. A partir de ce moment débute la formidable aventure du cinéma belge à Cannes et sa reconnaissance internationale. - D.R.

entretien

Depuis sa création en 1969, en réaction au conformisme du Festival de Cannes et dans un souci d’indépendance, la Quinzaine des Réalisateurs a découvert des auteurs marquants tels Werner Herzog, Fassbinder, Oshima, George Lucas, Scorsese, Jim Jarmush, Michael Haneke, Spike Lee, Ken Loach, les frères Dardenne, Sofia Coppola… Sélectionneur de la Quinzaine pendant trente ans, de la première édition en 1969 jusqu’en 1998, Pierre-Henri Deleau, grand cinéphile, nous raconte une page d’histoire cannoise.

La Quinzaine a-t-elle toujours son esprit d’indépendance ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct