lesoirimmo

Boris Dilliès (Uccle): «Les gens m’appellent à toute heure, on devient le réceptacle de beaucoup de choses»

«J’ai l’impression que les appels plus légitimes arrivent à la police, alors que les petits règlements de comptes entre voisins, c’est pour moi…»
«J’ai l’impression que les appels plus légitimes arrivent à la police, alors que les petits règlements de comptes entre voisins, c’est pour moi…» - Dominique Duchesnes.

C’est arrivé avec le premier confinement, ça n’a pas vraiment cessé avec le deuxième ni même avec le troisième. « Il y a d’abord eu cette dame qui m’a appelé pour me signaler que son frère allait organiser une grande fête d’anniversaire… Elle m’a bien sûr donné l’adresse. » Interloqué, Boris Dilliès (Uccle, MR), engage la conversation. « Elle a parlé, parlé, parlé… Et finalement on en est arrivés à l’héritage des parents, au fait que son frère n’avait pas été correct. » Ce n’est pas une règle absolue mais presque : « les dénonciations relèvent souvent du règlement de comptes ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct