Général Eddy Testelmans: «Nous n’avons pas pu empêcher cela. Nous avons été pris de vitesse»

© Dieter Telemans / De Standaard
© Dieter Telemans / De Standaard -

Outre des pensées immédiates pour la souffrance humaine provoquée par ces attaques terroristes, Eddy Testelmans, chef du Service général du renseignement et de la sécurité, a directement ressenti un sentiment de responsabilité. «  Éviter ce genre de choses est la responsabilité commune des services de renseignements et de sécurité. Le SGRS se concentre avant tout sur les menaces étrangères pour la Belgique, mais nous sommes solidaires avec la police et la Sûreté de l’État. Nous n’avons pas pu empêcher cela. Inévitablement, on est gagné par le sentiment de ne pas être à la hauteur vis-à-vis de la société. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct