lesoirimmo

L’ASBL Biowallonie inquiète pour son avenir

A la ferme de Linciaux (Ciney), la famille le Hardy vit au rythme des Charolais et d’autres productions végétales et fruitières, en bio, en autonomie et en circuits-courts. Pour Nicolas le Hardy, «l’aide de Biowallonie ASBL est unique et indispensable.»
A la ferme de Linciaux (Ciney), la famille le Hardy vit au rythme des Charolais et d’autres productions végétales et fruitières, en bio, en autonomie et en circuits-courts. Pour Nicolas le Hardy, «l’aide de Biowallonie ASBL est unique et indispensable.» - J.-L. B.

Depuis une quinzaine d’années, l’agriculture biologique a le vent en poupe, en tout cas, sa croissance est continue sur le sol wallon, avec toutefois des disparités significatives selon les régions. Une ferme sur sept pratique l’agriculture bio en Wallonie et un hectare sur dix est cultivé en bio. En 2030, ce chiffre devrait plus que doubler pour arriver à au moins 30% des surfaces agricoles utiles (SAU), remplissant ainsi les objectifs politiques fixés par le gouvernement wallon dans sa déclaration de politique générale et dans son plan stratégique pour le développement de l’agriculture bio, le tout dans le cadre de la nouvelle PAC 2021-2027.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct