lesoirimmo

A l’est du Congo, il faut du nouveau…

Le soutien international qui est promis au président Tshisekedi lors de ses tournées dans les capitales (ici à Paris fin avril) doit aller au-delà des paroles d’encouragement.
Le soutien international qui est promis au président Tshisekedi lors de ses tournées dans les capitales (ici à Paris fin avril) doit aller au-delà des paroles d’encouragement. - Photo News.

Oubliant les élections contestées qui ont porté Félix Tshisekedi au pouvoir à la suite d’un accord avec le président Kabila, fermant les yeux sur les sommes considérables qui ont circulé pour cimenter cette « Union sacrée » qui représente la nouvelle majorité, les capitales occidentales, depuis Washington jusque Paris et Bruxelles, ont décidé de faire confiance à l’actuel chef de l’Etat. De considérer avec optimisme que son pouvoir, homogène mais encore bien fragile, pouvait fonder un réel changement et opérer la rupture avec les pratiques de l’ère Kabila. Les bonnes intentions, les promesses, répétées au fil des multiples voyages du président, ont pu nourrir cet optimisme, et, à la tête de l’Union africaine, Tshisekedi est devenu incontournable sur le plan international.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct