lesoirimmo

Présidentielle: pour Michel Barnier, il sera dur d’être prophète en son pays

Jean-Daniel Lévy: «La demande d’un pacificateur peut faire écho en France. Mais il y a aussi besoin d’un projet politique et le sien n’est pas clairement identifiable».
Jean-Daniel Lévy: «La demande d’un pacificateur peut faire écho en France. Mais il y a aussi besoin d’un projet politique et le sien n’est pas clairement identifiable». - Dursun Aydemir / Pool

Ce n’est pas encore une proclamation. Mais c’est de moins en moins subliminal. Il en a envie. Il veut être utile. Il a un profil, celui du vieux sage à la Joe Biden. Il a des intentions, celles de pacifier la France. Et il a un cauchemar : celui de voir Marine Le Pen arriver au pouvoir.

À 70 ans, débarrassé des difficiles négociations sur le Brexit, Michel Barnier se verrait bien à l’Elysée. En un demi-siècle de carrière politique, on ne compte plus les lignes de son CV. Quatre fois ministre, deux fois commissaire européen, sans compter ses mandats de parlementaire. Et bientôt président de la république ? Le montagnard se verrait bien détrôner au sommet un Emmanuel Macron dont il juge l’exercice du pouvoir « arrogant et solitaire ». « Je serai acteur de ce débat présidentiel », a-t-il lancé lundi sur France inter. Mais est-il vraiment l’homme que la droite attend ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct