lesoirimmo

Frédéric Niffle: «Ce qui est assez dérangeant dans cette polémique, c’est l’attaque à caractère populiste dont a été l’objet Philippe Geluck»

La polémique autour de l’ouverture du musée du Chat et du dessin d’humour lancée par deux professeurs de La Cambre m’a d’autant plus interpellé que j’y ai suivi des études en communication graphique. J’ai donc très bien connu cette école d’art qui m’avait beaucoup plu à l’époque. Mais aujourd’hui, pour le dire de façon imaginée, j’ai mal à ma Cambre. Dénigrer ainsi un des pans parmi les plus foisonnants et dynamiques de la culture (la bande dessinée et le dessin d’humour), c’est une étrange façon d’ouvrir l’esprit créatif des élèves. Car si j’en crois mon expérience, ce n’est qu’en s’intéressant à toutes les formes de créations, même celles qui vous résistent, que vous pourrez mûrement forger votre identité sur le plan artistique. Les grands talents se sont presque toujours nourris d’innombrables références culturelles parmi les plus variées. Je le vois dans mon métier, l’entre soi ne mène qu’à un affaiblissement créatif, comme si le cerveau était dans des œillères, n’était pas suffisamment titillé.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct