Un dessin pour témoigner de la détresse des migrants

© D.R.
© D.R. -

La guerre d’un côté, l’Europe qui refuse l’entrée sur son territoire de l’autre. Les migrants sont pris en étau, bloqués dans une situation qu’ils jugent souvent abominable. C’est en tout cas le sentiment d’une jeune Irakienne de 15 ans, résidant au centre d’accueil pour demandeurs d’asile de la Croix-Rouge à Stockem (près d’Arlon).

« C’est un sentiment que certains résidents partagent. Ceux qui arrivent à s’intégrer souffrent moins mais ce n’est pas évident », explique-t-on au centre d’accueil de Stockem.

Ce n’est pas la première fois que cette adolescente sort ses crayons pour exprimer ce qu’elle ressent : « Elle nous a déjà montré la vie dans les camps, son voyage depuis l’Irak », raconte une des employées de la Croix-Rouge. Un témoignage poignant qui a l’avantage d’être compris de tous.

Et, comme souvent, un dessin vaut mieux que mille mots.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct