lesoirimmo

Port du voile: la Stib condamnée pour discrimination fondée sur les convictions religieuses et le genre

Port du voile: la Stib condamnée pour discrimination fondée sur les convictions religieuses et le genre

Le tribunal du travail de Bruxelles a condamné lundi dernier la Stibpour discrimination fondée sur les convictions religieuses et sur le genre, a annoncé jeudi la Ligue des Droits Humains (LDH).

Selon la Ligue, la plaignante, de confession musulmane, porte un foulard. À la recherche d’un emploi, elle a fait appel à des agences d’intérim et postulé à la Stib en décembre 2015 et janvier 2016. Par deux fois, les agences de recrutement lui font savoir que la Stib applique une politique de neutralité qui n’autorise aucun signe convictionnel et qu’elle devrait s’y conformer en retirant son foulard. Disposée à transformer son foulard en un léger turban, elle se présente à un entretien lors duquel la question du retrait du foulard est abordée: celui-ci est interdit, peu importe la façon dont il est porté. Les agences de recrutement la renvoient systématiquement au règlement de travail de l’entreprise. Elle n’obtiendra pas d’entretien à la suite de sa seconde candidature.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct