lesoirimmo

Attentat manqué de Villepinte: pas de négociations pour l’échange entre le terroriste et le professeur de la VUB, affirme Sophie Wilmès

Attentat manqué de Villepinte: pas de négociations pour l’échange entre le terroriste et le professeur de la VUB, affirme Sophie Wilmès
EPA

La cour d’appel d’Anvers s’est penchée ce mercredi, pour une audience de calendrier, sur le dossier de l’attentat manqué de Villepinte (Paris). Celui-ci était prévu en juin 2018 lors du grand événement annuel du Conseil national de résistance iranienne, mais il avait été déjoué peu avant par la sureté de l’État, informée de l’implication de trois anversois d’origine iranienne.

Le tribunal correctionnel d’Anvers a, en janvier dernier, conclu que les trois précités avaient agi sous les ordres d’Assadolah Assadi, 48 ans, diplomate à Vienne et principal prévenu du dossier, lui-même travaillant pour le compte du ministère iranien du renseignement et de la sécurité. Si les trois exécutants présumés ont interjeté appel -celui-ci sera examiné en novembre prochain, la cour d’appel a pris acte du fait que l’appel d’Assadi était irrecevable.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct