lesoirimmo

Proposition «raisonnable», «miettes»: les réactions politiques à l’accord salarial de la Vivaldi dans le cadre de l’AIP

Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB.
Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB. - Photo News

L’accord salarial conclu par la majorité fédérale dans la nuit de mercredi à jeudi suscite, jeudi matin, des réactions diverses dans les rangs politiques. Ainsi, si les libéraux tant du nord que du sud du pays se réjouissent « de la proposition de médiation raisonnable faite par le gouvernement dans le cadre de l’Accord interprofessionnel », le PTB, lui, dénonce « les miettes » laissées aux travailleurs.

Paul Magnette conditionne l’accord à la hausse du salaire minimum

« La hausse du salaire minimum est un combat fondamental pour les socialistes et fait partie intégrante de la proposition de cette nuit. Si les patrons refusent celle-ci, il n’y aura d’accord sur rien et ce sera la liberté totale de négociation salariale », avertit le président du PS Paul Magnette jeudi sur Twitter.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct