Hilde Crevits: «Il fut vite évident qu’il s’agissait de terrorisme»

© Dieter Telemans 
/ De Standaard
© Dieter Telemans / De Standaard -

Hilde Crevits, la ministre flamande de l’Enseignement (CD&V), était en voiture quand elle a entendu les premiers messages concernant Zaventem. Après une première réunion à sa demeure, elle est en route vers Bruxelles. « Un ministre-collègue m’a appelé sur la route. Il fut vite évident qu’il s’agissait de terrorisme. Irréel. » Mais le trajet vers son cabinet est encore long. « Une période très déplaisante commence. En hâte je ne peux contacter personne, l’ensemble du réseau est en panne. Je peux seulement joindre mon porte-parole. » Préoccupant car Hilde Crevits réalise immédiatement que toutes les directions scolaires en Flandres vont avoir des dizaines de questions : les écoles doivent-elles rester ouvertes, les enfants peuvent-ils sortir, peut-on faire des excursions scolaires, que va-t-il se passer dans les prochains jours ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct