Nicolas P.: «En entrant dans l’aéroport, j’ai eu un choc»

© Alexander Meeus / De Standaard
© Alexander Meeus / De Standaard -

J’ ai déjà vu beaucoup de choses. J’ai été deux fois en Afghanistan. Mais quand une bombe éclate dans votre propre aéroport et qu’on voit un Winnie l’Ourson parmi les gravats, c’est encore autre chose. C’était extrêmement poignant. Un mois après, je n’en suis toujours pas remis. »

Le capitaine-commandant Nicolas P. (il ne souhaite pas que son nom de famille soit publié dans le journal) était de permanence la semaine du 22 mars. Il dormait dans le quartier Meerdaal à Oud-Heverlee.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct