lesoirimmo

Alcool: le confinement a fait des ravages

Certains télétravailleurs, en perte de repères à cause de la crise sanitaire, ont pris de mauvaises habitudes de consommation à la maison.
Certains télétravailleurs, en perte de repères à cause de la crise sanitaire, ont pris de mauvaises habitudes de consommation à la maison. - Belga

Ça circule dans l’opinion publique : stressés, angoissés, désœuvrés, de nombreux Belges auraient forcé sur la boisson à la maison, depuis le début de la crise sanitaire. Mais treize mois après l’arrivée de la pandémie de covid dans le pays, aucun chiffre ne cerne encore avec certitude l’ensemble d’un possible phénomène d’alcoolisation accru de la population. Certes, les volumes d’achats de produits alcoolisés pour une consommation à domicile ont explosé (+20 % selon GfK, lire par ailleurs). Mais cela semble plutôt refléter un déplacement vers le salon de la bouteille bue naguère dans l’horeca et en sortie culturelle, confinement oblige. Et on ne perdra pas de vue que des chercheurs belges – dont ceux du laboratoire de psychopathologie expérimentale de l’UCLouvain – ont travaillé sur la question… mais durant le premier confinement seulement. Toutefois, les observations posées par ces scientifiques au printemps-été 2020 semblent restées pertinentes aujourd’hui, lorsqu’on prend le pouls sur le terrain des soins spécialisés…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct