Maarten V.: «C’est comme si j’étais tombé en enfer»

Maarten V. © Alexander Meeus / Le Soir
Maarten V. © Alexander Meeus / Le Soir -

Q uand je suis descendu par les escalators, c’est comme si j’étais tombé en enfer. Tous mes sens se sont mis en alerte. L’alarme du métro hurlait, des briques, des gravats et des restes humains gisaient partout. Ça sentait la viande brûlée. C’était l’horreur à l’état pur. »

Le mardi 22 mars avait pourtant commencé comme un jour normal pour le capitaine-commandant Maarten V. (il ne souhaite pas que son nom de famille apparaisse dans les journaux). Ce matin-là, il était parti tôt à Helchteren pour une formation. Quand il y est arrivé, vers huit heures et demie, il avait entendu à la radio les premières nouvelles sur les explosions à l’aéroport.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct