lesoirimmo

Levée des brevets: l’UE est ouverte mais reste à convaincre

«Nous sommes prêts à évaluer comment la proposition des Etats-Unis peut aider à atteindre cet objectif», a commenté la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen.
«Nous sommes prêts à évaluer comment la proposition des Etats-Unis peut aider à atteindre cet objectif», a commenté la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen. - EPA

Lèvera ? Lèvera pas ? La volte-face des Etats-Unis sur la levée des brevets pour produire plus de vaccins a mis les Européens dans une position compliquée. Le sujet va s’inviter au dîner des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE, ce week-end à Porto. Jusqu’ici, les positions exprimées par les institutions européennes restent ambiguës. La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, s’est dite « ouverte à discuter toute solution efficace et pragmatique » autre que l’augmentation de la production de vaccin pour atteindre l’immunité mondiale. « Nous sommes prêts à évaluer comment la proposition des Etats-Unis peut aider à atteindre cet objectif », a-t-elle dit. Deux semaines plus tôt, lors d’une interview au New York Times, elle avait indiqué ne pas être « l’amie de la levée des brevets ». S’enorgueillissant d’être la « pharmacie du monde », en raison des larges exportations de doses, la Commission a appelé les autres pays du monde à faire preuve de la même ouverture.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct