lesoirimmo

Eden Hazard, un crime de lèse-majesté qui ne passe pas

@Reuters
@Reuters

Le story-telling était un peu trop royal pour devenir réalité. De retour aux affaires, Eden Hazard avait une occasion en or, pour son retour à Stamford Bridge, de faire enfin taire les critiques à son sujet. De définitivement tourner la page londonienne en offrant au Real et à Zinédine Zidane en particulier, son entraîneur, idole et principal défenseur, une nouvelle finale de Ligue des champions. Seulement voilà : la belle histoire qu’il aurait pu écrire ne s’est pas réalisée par la faute d’un manque évident de rythme mais aussi de jugeote. Aujourd’hui, même si les failles de leur équipe sont à la fois nombreuses et criantes, les fans du Real en veulent au Diable rouge de s’être affiché tout sourire, après l’élimination, aux côtés, notamment, de Kurt Zouma et d’Edouard Mendy. La presse madrilène réclame son départ à cor et à cri, lassée de ces sempiternels espoirs non tenus, de ce corps devenu étonnamment fragile. De cette insouciance coupable aussi, qui semble être à mille lieues des standards exigés dans le meilleur club du monde.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct