lesoirimmo

C’est du belge: Marie-Thérèse Bodart ou le roman des passions intranquilles

La jeune Marie-Thérèse, à 15 ans, imaginait-elle déjà les personnages de Claire et d’Isabelle?
La jeune Marie-Thérèse, à 15 ans, imaginait-elle déjà les personnages de Claire et d’Isabelle? - D. R.

Marie-Thérèse Bodart. On commence maintenant à savoir que cette écrivaine belge, née en 1909 et décédée en 1981, occupe une place importante dans les lettres françaises de Belgique. Et on le sait grâce à la réédition, en 2015, de trois de ses romans, par Samsa et l’Académie royale de langue et littérature françaises de Belgique : Les roseaux noirs (1938), L’Autre (1960) et Les Meubles (1972). Des romans forts. D’un romantisme sensuel et exacerbé pour le premier, ce qui valut d’ailleurs à la jeune prof d’histoire de l’Ecole des filles de Verviers d’être renvoyée : on estimait son roman scandaleux et susceptible de corrompre les jeunes filles de l’établissement. D’un fantastique étonnant pour L’Autre. D’un insolite inquiétant pour Les Meubles.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct