Les Etats-Unis admettent avoir tué 20 civils en Irak et en Syrie

Les frappes aériennes des Etats-Unis contre le groupe Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie ont coûté la vie à 20 civils et en ont blessé 11 autres, entre septembre et février, a admis vendredi le Pentagone.

« La majorité des indices indique que neuf frappes aériennes américaines distinctes, en Irak et en Syrie, entre le 10 septembre 2015 et le 2 février 2016, ont probablement coûté la vie à 20 civils et en ont blessé 11 autres », a précisé US Central Command, le commandement militaire en charge de la région et de l’Afghanistan. « Nous regrettons profondément les pertes de vies et blessures involontaires résultant de ces frappes », a poursuivi le Centcom dans un communiqué, en adressant sa « profonde compassion » aux familles et aux personnes affectées.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct